Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 15:07

Un propriétaire m'assurait récemment que son chiot était dominant, car il refusait de lui obéir. Il s'obligeait à lui parler très sèchement et allait même parfois jusqu'à le rudoyer parce qu'on lui avait promis que c'était l'unique moyen de s'en faire obéir. Cette situation le rendait très malheureux car il avait l'impression, à juste titre, de maltraiter son petit compagnon. Le mythe de la (pseudo)dominance fait en effet des ravages, et une certaine littérature véhicule tout un tas d'idées reçues : votre chien menace, il réclame sa gamelle, il grogne sur le canapé? Fichtre, il vous domine ! Il ne vous obéit pas, il aboie, urine à la maison? Attention à vous, il se prend pour le «chef de meute» !

Soyons clair : les comportements gênants de nos compagnons à 4 pattes sont souvent mis sur le dos de la «dominance», parce que c'est une explication facile. Il faut dire aussi que notre relation avec les canidés est basée depuis des millénaires sur notre domination (qui n'est pas la dominance !). Le chien vit à nos côtés parce que nous le voulons bien et sa vie reste entre nos mains. C'est une bien mauvaise tradition que de le soumette par la force, mais c'est tellement flatteur pour son propriétaire !


Pourtant,une meute est constituée d'individus de la MÊME espèce. Il n'existe donc pas de relations de hiérarchie entre l'Homme et son chien, qui soit dit en passant, est suffisamment intelligent pour faire la différence entre sa propre espèce et la nôtre.

Retirer sa gamelle à Medor pour lui montrer que c'est vous le «dominant» ou le plaquer violemment au sol pour l'obliger à se soumettre ne signifie donc rien pour lui. Au mieux, il se laisse faire, au pire il agresse par peur ou incompréhension...et il a raison !

Si nous ne sommes ni des chefs de meutes, ni des dominants pour nos chiens, nous devons bien évidemment avoir de l'autorité sur eux. Il s'agit aussi de les considérer comme des individus d'une autre espèce que la nôtre, qui communiquent et s'expriment différemment.


Mon client, quant à lui, n'avait jamais pensé que son très jeune compagnon ne le comprenait peut-être pas. La situation s'est nettement améliorée dès qu'il a cessé de le réprimander à tout bout de champs. Et une visite chez le vétérinaire lui a appris que le chiot était...sourd.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Marchesseau - dans Votre chien et vous
commenter cet article

commentaires

Chris 25/03/2009 17:29

Oui, la pseudo-dominance est une idée très tenace, malheureusement. Bravo pour ce blog !

Anne 18/02/2009 16:02

Tes articles sont clairs et passionnants !
Mais tu sais si on arrête de dire au gens qu'il faut être sévère la plupart d'entre eux tolèreront tout...
C'est toujours difficile de dire aux gens ce qu'il faut faire avec un animal (le chien ne fait pas exception à cette règle), certains propriétaires sont trop doux ou trop dur...
Je penses que le contact animal-humain doit être traité comme du cas par cas et non comme une généralitée !!
Amicalement,
Anne