Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 15:49

Le vétérinaire est le médecin des animaux, c'est un peu l'ange gardien de nos compagnons à 4 pattes. Il est le seul habilité à diagnostiquer une pathologie, la soigner et prescrire un traitement médicamenteux. Rencontre avec une vétérinaire de Loire Atlantique.



Qu'est-ce qu'un vétérinaire ?
C'est un professionnel de la santé animale. Certains exercent en indépendants, ils consultent dans des cabinets. Les plus nombreux sont les vétérinaires dits "canins" qui outre la santé, font aussi de la prévention et du conseil auprès de leurs clients. Il y a également des spécialistes en orthopédie ou en ophtalmologie. Les vétérinaires "ruraux", quant à eux, s'occupent des animaux d'élevage et les vétérinaires "équins", des chevaux.
Un vétérinaire peut aussi travailler dans l'industrie de la santé, mettre au point des aliments, exercer dans des laboratoires pharmaceutiques, ou encore contrôler l'hygiène.
Enfin, il y a dans les zoos des vétérinaires spécialistes de la faune sauvage, qui étudient notamment les virus.


Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier ?
Je ne vois aucun inconvénient ! Les avantages sont nombreux : les contacts humains, le côté scientifique de notre profession, la souplesse des horaires, les responsabilités, ou encore la polyvalence. Il n'y a pas de routine.


Quelle est votre plus grande satisfaction dans votre activité ?
Les soins aux animaux et les contacts humains.


Quelles sont les qualités requises pour devenir vétérinaire ?
Mieux vaut avoir l'esprit scientifique, être sociable, avoir le goût des responsabilités et... aimer bouger ! Une bonne santé est aussi nécessaire, car les journées de travail peuvent être longues.


Quelle formation avez-vous suivie ?
J'ai d'abord passé un bac scientifique, puis j'ai suivi 2 années de classes préparatoires. Ensuite, j'ai étudié 5 ans à l'Ecole Vétérinaire de Nantes, à l'issue desquels je suis devenue vétérinaire, puis Docteur vétérinaire après avoir soutenu ma thèse.


Pourquoi avoir choisi cette profession ?
C'est une vocation depuis l'âge de 10 ans ! Un ami de mon père était vétérinaire et je l'admirais beaucoup.

Repost 0
Published by Marie Marchesseau - dans Les professionnels du chien
commenter cet article
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 18:03

L'assistante vétérinaire assume un rôle fondamental au sein d'une clinique vétérinaire, à la fois commercial (vente, stocks), administratif (accueil) et technique (assistance chirurgicale). Rencontre avec Christine, assistante vétérinaire en Loire Atlantique.


Quel est votre rôle en tant qu'assistante vétérinaire ?

 

C'est un métier varié : d'une part, je m'occupe de l'accueil des clients, de la vente au comptoir, de la gestion des stocks, et je réponds au téléphone. D'autre part, j'assiste le vétérinaire à la chirurgie et à la prise de clichés radiographiques. J'effectue également des prises de sang, les analyses sanguines et des injections.

Pouvez-vous décrire une journée type ?
Le matin, j'accueille les animaux de chirurgie. Je gère aussi les rendez-vous, et j'effectue des tâches administratives. L'après-midi, je m'occupe essentiellement de l'accueil des rendez-vous et de la vente au comptoir. J'assiste aussi le vétérinaire pour les radiographies et les échographies. Enfin, je termine par la comptabilité de la journée.

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier ?
C'est un travail varié, chaque journée est unique ! Et puis, nous avons des contacts priviligiés avec les animaux.
En revanche, il faut savoir être souple, car certains clients arrivent inquiets et stressés par la maladie de leur animal...

Quelle est votre plus grande satisfaction dans votre activité ?
Le fait de voir repartir des animaux en bonne santé, surtout lorsqu'ils ont été gravement malades.

Quelles sont les qualités requises pour devenir assistante vétérinaire ?
Il faut être polyvalent, attentif, actif et rigoureux. On doit aussi aimer les contacts humains et être capable de travailler en équipe.

Quelle formation avez-vous suivie ?
J'ai suivi les cours du CNFA d'Aix-en-Provence, la seule formation homologuée par l'Etat.

Pourquoi avoir choisi cette profession ?
A l'origine, je voulais m'orienter vers l'élevage canin et félin. Pour cela, j'ai suivi 4 ans d'études (BEP / Bac Pro). Mais je me suis rendu compte que je ne pourrais pas en vivre. Au cours de ma formation, j'ai effectué un stage dans une clinique vétérinaire. Le travail m'a plu, j'ai donc décidé de passer mon diplôme d'assistante vétérinaire.

Repost 0
Published by Marie Marchesseau - dans Les professionnels du chien
commenter cet article
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 13:45





Face à la multiplication des abandons, l'activité bénévole ne suffit pas toujours et de nombreux refuges emploient aujourd'hui des animaliers.
Entretien avec Sophie, animalière dans un refuge* de Loire Atlantique.

 

 




Quel est votre rôle au sein du refuge ?

Je m'occupe essentiellement du nettoyage des structures du refuge, je soigne les «petits bobos» et je toilette les chiens. Je fais aussi du rangement, en veillant à la propreté du matériel (gamelles, couvertures, etc).



De combien de chiens vous occupez-vous chaque jour ?
Il y a en moyenne une trentaine de chiens au refuge, et nous sommes au moins 2 animalières chaque matin.



Pouvez-vous décrire une journée type ?
A mon arrivée le matin, je donne à manger aux chiens et j'ouvre la porte de leur cour. Puis, le nettoyage des boxes m'occupe toute la matinée. L'après midi, entre les appels téléphoniques et l'accueil des adoptants, il y a beaucoup à faire. Je veille aussi à ce que les lieux soient tenus propres.



Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier ?
Les contacts avec les animaux et les rencontres avec des professionnels du chien sont très enrichissants. En revanche, il faut s'habituer aux odeurs ! On rencontre aussi des «abandonnants» qui se débarrassent de leur chien comme s'il s'agissait d'un objet ! Par ailleurs, certains visiteurs ne sont pas toujours faits pour accueillir un animal, mais ils souhaitent adopter dans un refuge uniquement parce que c'est moins cher qu'ailleurs...



Quelle est votre plus grande satisfaction dans votre activité ?

Le fait de pouvoir approcher un chien craintif qui a été maltraité par son maître.



Quelles sont les qualités requises pour être animalier dans un refuge ?
Bien évidemment, il faut aimer les animaux, mais aussi être capable de prendre du recul, savoir ne pas se laisser trop «envahir» par l'affection des chiens, car ils seront adoptés un jour ou l'autre. Et puis, d'autres sont en fin de vie... Enfin, il faut être courageux et ponctuel le matin pour ouvrir les portes des boxes.



Avez-vous suivi une formation spécifique ?

Non. J'ai d'abord été bénévole, puis j'ai appris «sur le tas», mais formée et encadrée par une autre animalière salariée.

* Refuge Des Animaux et des Hommes http://www.desanimauxetdeshommes.com  

Repost 0
Published by Marie Marchesseau - dans Les professionnels du chien
commenter cet article