Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 15:57

«Il était une fois, il n'y a pas si longtemps, un vieux beagle qui s'appelait Léon. C'était un chien lunaire, un peu immature et sacrément optimiste, recueilli par de braves gens qui l'avaient trouvé errant dans la campagne. Très vite, Léon prit ses aises à la maison : il se servait à la table de ses hôtes sans que l'on pût l'en dissuader et se soulageait où bon lui semblait. Pis, l'impudent montait sur le canapé et les lits bien confortables !

C'est alors que le diagnostic tomba : Léon était un «dominant».

Décision fut prise de le ramener à la raison avec force remontrances et quelques coups bien sentis par-ci par- là. Mais rien n'y faisait, Léon dominait toujours. Son sens de la provocation culmina le jour où il mordit son maître qui venait de lui infliger une sanction un peu trop appuyée. C'en était trop d'humiliations pour ses pauvres propriétaires qui décidèrent de s'en séparer de la plus cruelle des façons. Mais, dans la voiture qui le conduisait vers son funeste destin, Léon remuait encore la queue. A coup sûr, l'ultime défi d'un chien vraiment trop dominant !»


L' histoire fictive de Léon, un chien absolument pas «dominant», mais qui avait juste besoin d'être éduqué, est celle de bien des animaux incompris de leurs maîtres. Le mythe de la pseudo-dominance véhicule une image fausse de nos compagnons à 4 pattes, qui seraient pour l'Homme des êtres menaçants que l'on doit soumettre pour s'en faire respecter.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Marchesseau - dans Votre chien et vous
commenter cet article

commentaires