Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 11:42
Ca y est, vous avez décidé d'accueillir un chien à la maison. Reste à choisir le mode d'adoption de votre futur compagnon.


- Si votre choix porte sur une race définie, vous pouvez vous tourner vers des élevages. Ils sont généralement d'excellente qualité, mais prenez soin de visiter plusieurs fois les lieux avant de prendre votre décision, en demandant l'accès à tous les bâtiments. On ne doit rien vous cacher !

Contrairement aux idées reçues, un élevage multi-primé ne produit pas forcément des animaux "bien dans leurs poils". Pour cela, assurez-vous que votre futur compagnon a été correctement stimulé : s'il n'a pas accès à la maison de l'éleveur, il doit au moins bénéficier d'une pièce d'éveil dans laquelle il peut se familiariser aux bruits et certains objets qui feront ensuite son quotidien (bruits de circulation, aspirateur, etc.). Evitez d'acquérir un chiot âgé de plus de 12 semaines s'il provient d'un élevage isolé et s'il n'a pas été correctement stimulé. Il risque de souffrir du Syndrôme du Chenil ou Syndrôme de Privation, un état définitif qui se manifeste par une peur panique de tout ce qui est nouveau. Enfin, demandez impérativement à voir la mère (la présence du père est aussi souhaitable), car une chienne nerveuse et stressée peut donner naissance à des chiots émotionnellement fragiles, qui peuvent être sujets à des conduites inadaptées.

Enfin, proscrivez les élevages "en batterie", où les chiens reproducteurs et leurs chiots vivent dans des boxes certes rutilants, mais coupés du monde.

- Les animaleries sont un autre moyen d'adoption (trop ?) rapide. Mais avant de vous emballer pour un chiot adorable qui vous donne sa patte, renseignez-vous : d'où provient-il, quel âge avait-il au moment de son arrivée dans l'animalerie ? A-t-il été correctement sevré ? Les medias évoquent souvent des cas de chiots issus des Pays de L'Est, pour la plupart coupés trop tôt de leur mère et transportés dans des conditions inacceptables. Ils peuvent par la suite, être l'objet de comportements indésirables, et malheureusement, cela ne se voit pas au moment de l'adoption !

- Enfin, les refuges sont d'excellents lieux d'adoption, à mon sens trop souvent négligés. Ils proposent, outre des chiens sans race définie - mais tout aussi affectueux ! -, des races pures, chiens petits ou grands et également des chiots. Les adoptants désirent souvent un jeune chiot, pensant qu'ils pourront ainsi mieux l'éduquer à leur manière. L'acquisition de chiens adultes comporte pourtant bon nombre d'avantages : ils sont généralement propres et ont passé l'âge des bêtises. Souvent, ils ont déjà été éduqués par leurs "abandonnants" et les animaliers connaissent bien leur tempéramment et leurs besoins. On évite ainsi les déceptions qui mènent parfois à un nouvel abandon.

Quel que soit le type d'adoption que vous choisissez, gardez à l'esprit qu'accueillir un chien à la maison n'est pas un acte anodin, mais une décision mûrie et un engagement moral. C'est aussi une responsabilité qui exige que l'on accorde à nos chiens du temps, de l'attention et de l'affection. Mais ça, c'est une autre histoire...

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Marchesseau - dans Votre chien et vous
commenter cet article

commentaires

karine pennec 04/08/2008 23:50

Bonjour, et merci beaucoup pour votre site. j'ai un petit bichon maltais "Raoul" et j'en suis complètement gaga, même un peu trop. Mais voilà, je viens de craquer pour un chien "beagle" de 10 ans qui s'appelle aussi RAOUL, qui se trouve dans un refuge depuis déjà un certain temps. Mais voilà, j'habite en appartement et je travaille toute la journée. Pensez-vous que mon chien, qui a 8 ans, pourrait accepté un autre compagnon à la maison. Merci de m'aider a prendre un décision sensé par rapport à une adoption.