Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 15:50

Plus d’un enfant sur deux affirme vouloir un animal familier à la maison. Les bienfaits de la présence du chien ne sont plus à démontrer : il responsabilise l'enfant, le valorise, il joue un rôle de médiateur et l'aide à se construire : le chien est pour l'enfant un confident qui ne juge pas. Ce lien privilégié n'est pourtant pas sans risques et les statistiques sont formelles : les deux tiers des morsures infligées aux enfants sont le fait du chien de la maison ou d'un animal connu de lui. Bon nombre de ces drames peuvent pourtant être évités en prenant quelques précautions simples.


En premier lieu, il est de votre responsabilité à vous, parents, d'expliquer à votre enfant qu’un chien n’est pas un humain et que ses réactions sont donc différentes des nôtres : il ne faut jamais déranger Snoopy pendant son repas, s'il se repose ou joue avec sa balle. Il est interdit de tirer les poils ou la queue d’Ulysse même si c’est pour jouer, car le chien lui aussi, peut souffrir ! Par ailleurs, il est dangereux de ceinturer Rocky pour lui faire des câlins, car il est placé dans une situation de blocage qui le rend vulnérable. Enfin et surtout, on ne doit jamais frapper un chien, qui, en réaction à la peur ou à la douleur pourrait légitimement répliquer par l'agression.

 

 

Expliquez aussi à votre enfant que si son compagnon de jeux grogne, c'est parce qu'il est mécontent. Il doit donc le laisser tranquille et prévenir immédiatement un adulte. Et, bien entendu, il ne devrait jamais rester seul avec son chien, même si on le croit inoffensif, car placé dans une situation de contrainte, n'importe quel animal peut agresser.

N'oublions pas que l’éducation du chien relève de la responsabilité des parents qui peuvent y associer l'enfant, mais dont le rôle n'est pas de «jouer au chef» avec lui. Il doit apprendre à respecter la différence et les besoins de son compagnon à 4 pattes, qui n'a pas à subir sans broncher ses tyrannies.

Le chien doit certes respecter l'enfant, mais l’inverse est valable aussi. Il nous faut cesser de croire que nos animaux doivent tout supporter et nous faire à l'idée qu'ils ont le droit de ne pas être toujours «d’accord» avec nous. C'est en construisant avec nos chiens une relation basée sur la compréhension plutôt que sur une pseudo dominance - source de conflits - que les choses évolueront dans le bon sens.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Marchesseau - dans Votre chien et vous
commenter cet article

commentaires